Festival Et Dire Et Ouïssance 2019

Jamais ne se lasse Dixit Poétic de proposer de nouvelles rencontres de poètes sur l’aire de Brocéliande ; des poètes qui n’ont pas la prétention de changer ni de sauver le monde, mais qui n’ont fatigue d’apporter leur goutte de sueur dans l’interrogation et l’étonnement, formes vitales d’être au monde. Pour la sixième édition du festival Et Dire Et Ouïssance, les bousculeurs de langue, les sonores, les ouvriers de la langue, les observateurs, les farouches, les multiplicateurs de langages, donneront corps à leurs voix, croiseront avec les sons de la musique et les gestes dansés, et le silence de la forêt voire. Il y aura jusque la possibilité d’emprunter un poète, ou de monter sur une scène ouverte. Ce festival est pensé pour prendre le temps, celui de l’échange autour de l’exigence poétique. Tout est ouvert à tous, même à Merlin, si ça lui dit.

Les Dixiteurs

Les invités du Festival

Christoph Bruneel

Christoph Bruneel est né en 1964 à Courtrai (Belgique). Poète et déclameur, il est également peintre, dessinateur, colleur, relieur, restaurateur de livres, calligraphe contemporain. Il écrit en français et en néerlandais et traduit des auteurs dans les deux langues. Il est le cofondateur avec Anne Letoré des éditions L’Âne qui butine. « Entrer dans la poésie de Christoph Bruneel est un acte risqué » écrit un critique littéraire à propos de cette langue dans laquelle on peut se perdre.

Thierry Rat

Thierry Rat (1970) enseigne la sculpture à l’école d’art de Calais, où il vit. Il performe régulièrement ses textes, réalise des vidéos-poèmes où se nouent le texte, l’image et le son, et poursuit un travail plastique où la couleur dominante de sa pensée, le rouge, vient s’étaler, s’imbiber, s’imprégner dans la matière. Les éditons L’Âne qui butine publient Dacr(i)er en 2006, Sloap ! en 2010 et Nénette dite six fesses en 2017 ; et No limit Tanger est paru en 2018 aux éditions Cormor en Nuptial co-écrit avec Christoph Bruneel. Un style pamphlétaire où jurons, onomatopées et humour sont toujours utilisés à bon escient.

Guillaume Déloire

Guillaume Déloire (1978) vit dans la région parisienne. Poète et photographe, sa pratique quotidienne s’apparente à celle d’un diariste : il s’agit pour lui d’écrire et de photographier pour contrer l’oubli. Sa première publication, De nos propres yeux (Le temps des Cerises – 2015) est un travail avec un dessinateur pour relater de façon sensible un voyage mémoriel à Auschwitz-Birkenau. Son deuxième livre, Le Graillon (Les Vanneaux, 2018) prend la forme d’une poésie narrative et documentaire et embarque à la découverte d’une zone industrielle qui tombe en désuétude. Il vient de publier Cheville ouvrière (Les Vanneaux).

Emanuel Campo

Emanuel Campo (1983) vit à Lyon. Il crie, dit et joue, se consacrant autant à la page qu’à la scène, et travaille avec des metteurs en scène, des chorégraphes, des musiciens, des poètes en tant qu’auteur, performeur ou interprète, et s’investit dans le spoken word. Il a publié Maison. Poésies domestiques (La Boucherie Littéraire, 2015, 2016) et Puis tu googlas le sens du vent pour savoir d’où il venait (éd. Gros Textes, 2018), Faut bien manger (La Boucherie littéraire, 2019). Livres dans lesquels il laisse s’exprimer son regard sur le quotidien, simple, mais drôle et ravageur.

Anne Kawala (1980) vit à Paris. Elle touche à différents langages qu’elle associe par multiplication des expériences. Issue des arts plastiques elle progresse par montages de l’écrit, du gestuel, de l’art plastique, du graphique, du son, du théâtre, le tout dans une tentative peut-être de redéfinir poésie et récit. Travaillant avec metteuses en scène, chorégraphes, musiciens et plasticiens, ses recherches prennent alors pour formes celles de dialogues performés, de pièces chorégraphiques. Elle a publié Au cœur du cœur de l’écrin (Lanskine, 2017), Le déficit indispensable (Al Dante, 2016), Le cow-boy et le poète (L’Attente, 2010).

Michèle Métail (1950). Elle est créatrice de poèmes sonores qu’elle diffuse à l’occasion de ce qu’elle appelle des « publications orales ». Le poème est considéré comme une partition, que chaque lecture publique réinterprète en fonction du lieu, du contexte. Elle a donné plus de 200 lectures publiques en France et à l’étranger ; c’est une des figures majeures de la poésie sonore actuelle. Elle a récemment publié Le cours du Danube (Les Presses du Réel, 2018), un long poème vertigineux, virtuellement infini, construit sur le principe de la concaténation et des « ricochets » de compléments de nom.

Carole Steine

Carole Steine est danseuse, chorégraphe et performeuse, formée à différents types de danse : folk et expression africaine en premier lieu, contemporaine aux influences expressionnistes ensuite, puis en improvisation et en contact improvisation. Elle est également fortement inspirée par le Body Weather Sa démarche artistique se fonde sur l’exploration et le développement de la perception, de l’imaginaire, de l’espace d’action à travers l’improvisation en danse, en dialogue avec d’autres arts (arts plastiques, arts sonores, poésie…) Elle développe son travail de création dans la Cie Le Siamang qu’elle a créée en 2014.

Mandy Lambec

Mandy Lambec vit dans le nord, joue du clavier, de la basse et des percussions, a joué dans divers groupes locaux de métal et de rock. Elle aime à donner du sens à toutes formes d’insensé, pratiquer les trémolos pour ne pas ramollir. Musicienne autodidacte, elle fait ce qu’elle peut avec ce qu’elle a sous la main, parce que la musique devrait toujours pouvoir se prendre avant de s’apprendre.

Le programme du Festival

jeudi 4 juillet 20h30

Projection et scène ouverte

Soirée d’ouverture

Projection de The Lady in the Book – Sylvia Plath, portraits, un film documentaire de Gesa Matthies (60’). « La dame dans le livre » est Sylvia Plath, auteure majeure de la poésie américaine du 20ème siècle et icône féministe depuis sa mort brutale à l’âge de trente ans. Le film propose une plongée dans son univers et dans son œuvre par des rencontres avec ses lectrices d’aujourd’hui. Par là-même, le documentaire traite la question des identités féminines.

Dixit Poétic propose une scène ouverte à tous avant et après la projection du film.

Inscription à dixitpoetic@gmail.com ou au 02 99 07 85 49

Échange et pot à l’issue de la projection et de la scène ouverte.

Cinéma L’Hermine 33 rue de l’Hermine
35380 Plélan-le-Grand

> Tarif réduit du cinéma : 3,90€

Vendredi 5 juillet 20h30

T. Rat, C. Bruneel & M. Lambec

Trio de lecture-concert

Lecture-concert-trio de Thierry Rat et Christoph Bruneel (poètes) avec Mandy Lambec (guitare basse, piano électronique).

Les deux poètes se connaissent bien, et s’associent souvent en lecture et duo explosif et décapant, où la langue voltige et fait grand bruit critique dans un joute-à-joute jubilatoire. Langue médiévale extrêmement contemporaine d’un côté, langue franco-néerlandaise de l’autre. Une musicienne improvisatrice leur sera associée, Mandy Lambec, et cela dans un chaleureux-charmant café-concert hors du temps.

La Barakafé 2 rue du parc de Pentière
35750 Saint-Gonlay (rens. : 02 99 09 29 67)

> Gratuit

Samedi 6 juillet 10h - 12h

Avec tous les poètes du festival

Empruntez un poète vivant

Cette formule de rencontre repose sur le principe de la Bibliothèque Vivante : il est proposé à des « lecteurs-emprunteurs » de consulter en tête-à-tête, pendant 20 minutes, un livre vivant en la personne d’un poète du festival. Chaque « livre vivant poète » présent sera invité à évoquer sa pratique poétique et son parcours et à échanger avec son emprunteur. Un catalogue sera à disposition à l’entrée de la médiathèque, qui présente chaque livre vivant. On s’inscrit sur place, en consultant le catalogue des « livres vivants » qui attendent pour partager café et expérience avec leurs « interlolecteurs ».

Médiathèque Julien Gracq 18 rue Nationale
35380 Plélan-le-Grand (rens. 02 99 61 80 03)

> Gratuit

Samedi 6 juillet 16h00

Guillaume Déloire

Lecture-déambulatoire

On suivra le poète Guillaume Déloire arpentant le site du Point-Clos, entre Gaël et Paimpont, friche qui abrite les vestiges d’un ancien camp d’aviation, occupé par la Luftwaffe de 1940 à 1944. Double découverte, d’une part d’un poète qui vient de publier son premier livre (Le Graillon), relatant un quartier de la banlieue parisienne partant en friche et pourtant animé de vie, fort remarqué par la critique, et d’autre part, un lieu méconnu de Brocéliande.

Le Point Clos : sur la D773,
entre Gaël et Paimpont. Coordonnées :
48°4’52 >> N 2°11’47 >> W

Départ : devant le Mémorial

> Gratuit (prévoir des chaussures sans talons)

Samedi 6 juillet 19h30

Anne Kawala

performance-conférence-démonstration

Anne Kawala lira sous forme de conférence performée des extraits de Au coeur du coeur de l’écrin (éd. Lanskine), livre sur l’écrin du coeur d’Anne de Bretagne conservé au musée Dobré à Nantes. Un livre au grand brassage et tissage historique et de cheminement personnel dans l’Histoire, emprunt d’un certain engagement féministe. Le tout dans la grandiose salle de garde du château de Comper.

Action qui sera ensuive d’un apéritif et de bouchées médiévaux offerts par Dixit Poétic, délices d’époque préparés par Des Racines et des Elfes.

Places limitées, réservation obligatoire par email : dixitpoetic@gmail.com

Centre de l’Imaginaire Arthurien,
château de Comper-en-Brocéliande
56430 Concoret

> Gratuit

Dimanche 7 juillet 10h30

Emanuel Campo

Lecture drôle

Le poète Emanuel Campo lira des extraits de ses derniers ouvrages dans lesquels la vie quotidienne est domestiquée en poèmes d’humour caustique, grinçant ou léger, et ce dans la Cabane de l’Aff (ancienne Crêperie de l’Aff), au cœur de la vallée, aujourd’hui dédiée aux rencontres culturelles.

> Gratuit

Un brunch en libre-service (10€) sera proposé à l’issue de la lecture, sur réservation.

Réservations : belleafaire@gmail. com
06 24 03 32 32

La Cabane de l’Aff
Le Pont de la Lande
56380 Beignon (entre Beignon et Paimpont).

Dimanche 7 juillet 17h00

Michèle Métail & Carole Steine

performance et danse

Pour clôturer le festival, la poète sonore Michèle Métail fera lecture d’un poème vertigineux et virtuellement infini inscrit sur un rouleau qui se sculptera dans l’espace de l’instant de lecture et intitulé Le cours du Danube. Elle s’associera pour la circonstance à la danseuse Carole Steine qui improvisera une chorégraphie sur ce texte.

La performance sera suivie du désormais traditionnel pot de clôture offert par Dixit Poétic.

Le Préau
Place du roi Judicaël
35380 Paimpont

> Gratuit

Les lieux d’actions du Festival

Ce qu’il faut savoir

Les entrées aux lectures et performances sont gratuites.

Seule l’entrée du cinéma est payante, à tarif réduit (3,90€)

Pour celles se déroulant dans un café, il serait souhaitable de prendre une consommation sur place.

La librairie La Petite Marchande de Prose de Montfort-sur-Meu propose une table de libraire itinérante qui suit pas à pas lectures et performances, et sur laquelle vous trouverez les ouvrages des poètes invités.

Les lieux d’actions étant géographiquement espacés, des co-voiturages sont possibles, soit en passant par le blog de Dixit Poétic, soit en passant par la page Facebook de l’association, ou en prenant contact avec l’association.

Retour haut de page
Adresse: Dixit Poétic - 35380 Paimpont

Contact

Adresse: Dixit Poétic - 35380 Paimpont